Fiche action: "Mieux vivre notre école"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Constat :

 

Institution fondatrice et centrale de notre République, l’École n’a eu de cesse de renforcer une scolarisation pour tous de qualité en garantissant un enseignement et une éducation libres, gratuits et laïques. Cette priorité pour la Nation doit pouvoir être assurée dans son projet tout en agissant avec les réalités sociales de son époque.

L’École réussit à accueillir et favoriser quotidiennement les apprentissages du plus grand nombre dans un contexte nouveau où se mêlent une diversité accrue (parfois diversité déçue), une crise du sens, une précarisation du travail et une modification des rapports au savoir.

Face à de nouvelles formes et intensités de violences entre élèves (mépris, rejets, agressions) et de nouveaux rapports à l’autorité (opposants, exigeants, défiants ou hostiles), les enseignants et les autres acteurs institutionnels, souvent limités à leurs seules aptitudes individuelles, peuvent alors agir ou renoncer avec raisons et nuances.

Dans de multiples lieux, des initiatives visent à permettre aux élèves et aux enseignants d’évoluer dans des climats de classe ou d’établissement suffisamment apaisés. Elles recherchent aussi à raccrocher les élèves qui manifestent leurs démotivations face aux apprentissages et aux relations. Ces initiatives se soucient également de soutenir les enseignants et les personnels d’encadrement dans leurs fonctions et de favoriser de manière plus collaborative la participation de tous (parents, enfants, communauté locale).

Face aux difficultés, les acteurs de l’École peuvent également être tentés de se replier entre semblables (élèves entre eux, élèves et professionnels, professionnels entre eux, parents entre eux…), développant des visions négatives des autres. Ils peuvent vouloir, même malgré eux, « simplifier le monde » et organiser celui-ci « sans ces autres ». Ces conduites gênent, parasitent voire paralysent les relations devant se nouer et s’entretenir afin que l’École se vive suffisamment bien par et pour tous.

 

Dispositif et objectifs :

                                                                                      

Le dispositif tel que nous l'initions est un soutien à tous. Il facilite les échanges et les collaborations concernant des problématiques complexes à propos desquelles les réponses individuelles ne suffisent pas. Il n’est pas porteur d’une expertise sur l’École. C’est bien l’expertise de ceux qui vivent ce quotidien de façon singulière qui est considérée.

Il s’agit de créer des espaces cadrés et bienveillants visant à rapprocher l’ensemble des protagonistes de l’École : leur permettre de mieux dire et s’écouter sur ce qui fait réussite, difficulté et ce qui les sépare. Ce dispositif vise à créer des espaces aidant les acteurs à déterminer des solutions réalistes, selon leurs ressources, accessibles, dans le but de valoriser et de renforcer leur « bien-vivre » à l’École.

Le dispositif tel que nous le proposons est inspiré du processus de Thérapie Sociale TST

 

Le but de la Thérapie Sociale TST est la transformation de la violence dans le but de coopérer et de trouver des solutions aux problèmes collectifs rencontrés dans sa vie sociale, professionnelle et personnelle. Elle consiste à créer, dans des groupes de personnes réunies autour d’un problème commun, les possibilités d’un changement individuel et collectif ; en sortant de la victimisation, des partis-pris manichéens et de la violence sous ses formes les plus diverses ; en dépassant les obstacles à des

relations véritablement de coopération.

 

source: www.institut-charlesrojzman.com

 

 

Intervenants en co-animation :

 

  • Jérome Voisin : intervenant en Thérapie Sociale TST, superviseur. J'accompagne depuis 10 ans les institutions françaises et les professionnels des champs de l’éducation, de l’action sociale et de la santé dans le renforcement de leur dispositif et de leurs pratiques afin de mieux réussir leur travail auprès de leurs publics et dans des contextes difficiles.

 

  • Thomas Papret : "Depuis 10 ans, j’ai exercé différentes fonctions dans des univers professionnels que l’on considère souvent opposés : le commerce et le travail social.

    La question de la relation à l’Autre est centrale dans ces deux mondes.

    Dans une multiplicité des enjeux, repérer les besoins pour produire une offre adaptée s’avère fondamental. Pour y parvenir, j’ai développé mes capacités à nouer des liens chaleureux et à trouver du commun avec les Autres.

    Dans ma pratique, pour tenir ces objectifs, j’ai vu comment parfois, j’ai eu à m’oublier, à me manipuler ou à manipuler l’Autre en évacuant nos désaccords – même malgré moi. Face à ces enjeux, mes expériences m’ont permis de préciser mes intentions tout en ayant connaissance de celles des Autres lorsque j’interviens quotidiennement auprès de publics en souffrance, à la marge, violents et dans des contextes en tension.

    Aujourd’hui, j’ai la volonté de soutenir un bien-vivre accessible par et entre tous.

    Cette ambition m’a fait m’engager dans un processus de formation en Thérapie Sociale TST pour me permettre de renforcer une posture qui facilite la confiance dans les intelligences et les créativités individuelles et collectives.

    Je veux offrir des modalités et des lieux qui encouragent le lien entre chacun en prenant soin du commun qui sera renforcé et développé par la possibilité de dire et d’écouter les désaccords individuels et collectifs."

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous définissons chaque intervention avec vous, selon vos objectifs, vos réalités et vos contraintes,

Pour plus de renseignements, contactez nous : Jérome Voisin, tel: 06-11-29-67-65

                                                                                    Thomas Papret, tel: 07-78-05-28-77

                                                                                     mail: icare.dijon@yahoo.fr ou messagerie du site www.i-care-france.org

 

 

 

Nos articles en rapport avec l'action (cliquez sur chaque bouton) :

 

Mieux vivre notre école